Prise en charge des personnes atteintes de démence

ASSM » Éthique » Patients vulnérables » Prise en charge des personnes atteintes de démence

En Suisse, environ 120'000 personnes sont atteintes de démence. La Confédération et les cantons ont fixé, dans la stratégie nationale en matière de démence, des objectifs destinés à améliorer la qualité de vie de ce groupe de patients en constante augmentation, à réduire les contraintes et à garantir la qualité de la prise en charge. L'ASSM y contribue avec les directives médico-éthiques «Prise en charge et traitement des personnes atteintes de démence».

L'évolution de la démence – souvent combinée à des maladies somatiques et psychiques chroniques – est difficilement prévisible et peut s'étendre sur des années. L'absence de capacité de discernement à un stade avancé, les troubles du comportement liés à la maladie, la charge pour les proches ou des contraintes particulières au niveau des soins peuvent exiger des décisions difficiles et soulever des conflits éthiques. Dans ce contexte, les directives médico-éthiques de l'ASSM sur la prise en charge et le traitement des personnes atteintes de démence, publiées en décembre 2017, proposent une orientation pratique. Elles remplacent les directives «Traitement médical et prise en charge des personnes en situation de handicap» de l’année 2013.

Les directives s'adressent au médecins, soignants et autres thérapeutes. Elles ne traitent pas de thèmes s'inscrivant à un niveau supérieur – par exemple le développement d'offres de soins conformes aux besoins tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Ces thèmes, qui sont approfondis dans d'autres domaines de la stratégie nationale en matière de démence, sont toutefois des conditions préalables indispensables pour l'applicabilité des directives.

Le thème principal du Bulletin ASSM 2/2017 était consacré à la démence; il offre une vue d’ensemble du contenu des directives.