Fonds Käthe Zingg-Schwichtenberg

Depuis 2006, l'ASSM soutient des projets de recherche dans le domaine de l'éthique biomédicale, notamment de l'éthique clinique et de l'éthique de la santé publique, avec des moyens provenant du Fonds Käthe-Zingg-Schwichtenberg. La mise au concours annuelle est soit ouverte à toutes les thématiques et orientée en priorité vers la relève, soit porte sur un thème prédéfini.

Mise au concours 2022: «détresse morale chez les professionnel.le.s de la santé»

Le concept de détresse morale a été défini pour la première fois par le philosophe et éthicien de la santé publique américain Andrew Jameton dans les années 1980 pour décrire les répercussions mentales et morales subies par les infirmiers.ères empêché.e.s de fournir des soins appropriés, généralement en raison de contraintes institutionnelles (1). Depuis lors, le concept a été élargi pour inclure les expériences dans lesquelles divers professionnel.le.s de la santé – infirmiers.ères, médecins, gestionnaires de soins, etc. – sont incapables d’agir de façon éthiquement appropriée ou sont impliqués dans une situation perçue comme moralement non souhaitable.


Des études internationales ont montré que la détresse morale avait un effet négatif sur la résilience des travailleur.euse.s, entraînant notamment une perte de sens, une dégradation de la santé physique et mentale et un taux d'abandon professionnel élevé. De même, des effets négatifs ont été constatés sur le système de santé, avec des taux de maladie accrus, des taux de rotation plus élevés ou une perte de la mémoire institutionnelle (2). Une réalité que l'expérience de la pandémie de Covid-19 a rendue d’autant plus visible et aiguë.


Avec la mise au concours 2022 du Fonds KZS, l’ASSM invite les chercheurs.euses à se pencher sur la question de la détresse morale chez les professionnel.le.s de la santé dans le contexte suisse. Des données solides et une discussion médico-éthique approfondie sur le sujet font en effet encore largement défaut.


Références
(1) A. Jameton, Nursing Practice: The Ethical Issues, (Englewood Cliffs, NJ: Prentice-Hall, 1984, 6)
(2) A.M. Viens, C. R. McGowan and C. M. Vass, Moral distress among healthcare workers: ethics support is a crucial part of the puzzle (BMJ Opinion, 2020)

 

Moyens et cadre

Un montant total de 250'000 CHF issu du Fonds KZS est mis à disposition en 2022 pour soutenir des projets de recherche théoriques ou empiriques traitant de la «détresse morale chez les professionnel.le.s de la santé» du point de vue de l’éthique clinique et/ou de l’éthique de la santé publique. Les projets soutenus devront aider à comprendre les racines de la frustration et du taux important d’abandon des professionnel.le.s de la santé – qu’ils ou elles viennent du monde des soins ou de la médecine – en Suisse.


Les projets proposés doivent se trouver au stade de la planification; les projets en cours ne sont pas financés.


La Commission Centrale d'Éthique (CCE) de l’ASSM accompagnera les projets soutenus. Les résultats alimenteront la discussion pour savoir si les structures d’éthique clinique pourraient contribuer à atténuer la détresse morale des professionnel.le.s de la santé. Le cas échéant, la CCE publiera des recommandations pour la mise en œuvre des résultats dans la pratique.

 

Utilisation des subsides

Le montant des subsides est variable: des requêtes peuvent être soumises pour le montant total à disposition (250'000 CHF) ou pour un montant plus modeste. Du point de vue de l’évaluation, il est important que le budget prévu soit cohérent avec les buts visés par le projet. Les subsides sont en règle générale accordés pour une durée maximale de 2 ans; une durée plus longue est à justifier dans la requête. Les moyens octroyés peuvent couvrir les frais liés à la réalisation du projet et/ou couvrir le salaire du ou de la requérant.e principal.e si souhaité.

 

Evaluation

Les requêtes qui remplissent les conditions formelles de participation sont évaluées par la Commission d’expert.e.s KZS sur la base des critères définis dans le règlement du Fonds KZS et des indications de la mise au concours 2022. La Commission décidera lors de l’évaluation si elle souhaite soutenir un ou plusieurs projets. Les décisions seront communiquées jusqu’au 30 novembre 2022.

 

Soumission des requêtes

Les requêtes peuvent être rédigées en allemand, français ou anglais et doivent être enregistrées en ligne. Les détails concernant le format et la soumission des requêtes se trouvent sur la page d’enregistrement.

 

Délai de soumission: 15 mai 2022
Début du financement (au plus tôt): 1er décembre 2022

 

CONTACT

Dr Myriam Tapernoux
Responsable du ressort