Code d'intégrité scientifique

ASSM » Projets » Projets A–Z » Code d'intégrité scientifique

Les Académies suisses des sciences dont fait partie l’ASSM considèrent qu’il est de leur devoir d’encourager un comportement intègre dans la recherche et l’enseignement et de contribuer à la mise en place de bonnes conditions cadres. En collaboration avec swissuniversities, le Fonds National Suisse et Innosuisse, elles ont publié en 2021 un Code d’intégrité scientifique. Le document décrit une compréhension commune du sujet et définit les responsabilités qui en découlent.

Depuis la publication en 2008 de «L’intégrité dans la recherche scientifique. Principes de base et procédures», élaborée sous l’égide de l’ASSM, l’environnement scientifique s’est profondément transformé. Les pratiques scientifiques ont considérablement évolué, principalement grâce à l’accès facilité aux données et aux résultats de recherche par le biais de l’Open Science, des Big Data ou des médias sociaux. Ces développements ouvrent de nouvelles possibilités et augmentent la transparence, mais exigent une sensibilisation accrue à l’intégrité scientifique.

 

Le Code s’adresse à toutes les personnes impliquées dans la production, la diffusion et la promotion des connaissances dans le système des hautes écoles suisses, c’est-à-dire à tou.te.s les chercheur.se.s ainsi qu’aux institutions et aux organisations de promotion de la recherche. Il s’entend comme un document dynamique dont l’objectif est de fournir une base contraignante susceptible d’être précisée et affinée au fil du temps.

 

Usurpation de la qualité d’auteur.e

L’usurpation de la qualité d’auteur.e dans les publications académiques est considérée comme une forme de comportement scientifique incorrect. En effet, il n’est pas rare que des conflits surviennent lorsqu’il s’agit de définir qui sont les auteur.e.s de publications reposant sur le travail de toute une équipe de recherche. La Commission «Intégrité scientifique» des Académies suisses des sciences a récapitulé dans une publication parue en 2013 les principes de base et les règles relatives à la qualité d’auteur.e et a formulé des recommandations, afin de prévenir les désaccords et d’aider à résoudre les éventuels conflits.

 

 

 

 

CONTACT

lic. phil. Valérie Clerc
Secrétaire générale