Notions de santé et de maladie

ASSM » Projets » Projets A–Z » Notions de santé et de maladie

Depuis plusieurs années, l’ASSM et le Conseil suisse de la science (CSS) mènent différents travaux sur l’évolution des notions de santé et de maladie et sur ses implications pour la société et la médecine. Résultat d’un workshop commun, la publication «Patient, médecin, big data. Qui a le pouvoir de définition?» offre un aperçu de quelques enjeux en lien avec cette vaste thématique.

En 1999, l’ASSM a lancé le projet «La médecine en Suisse demain». C’est dans ce contexte qu’elle a constaté qu’elle était en mesure de définir la médecine, mais qu’elle ne parvenait pas à s’accorder sur une définition de la santé. Quelques années plus tard, l’ASSM s’est retrouvée confrontée à cette question non résolue dans le cadre du projet «Développement durable du système de santé» conduit avec l’Académie suisse des sciences humaines et sociales.

 

De son côté, le CSS a choisi la thématique des «contours de l’humain face à la santé et à la maladie» comme pilier de son programme de travail 2016–2019, partant de l’idée que toute conception de la santé est fondée sur des hypothèses relatives à la condition humaine.

 

De l'intérêt commun des deux institutions est née l'idée d'un atelier conjoint qui s'est déroulé le 18 avril 2018 à Berne. Il a rassemblé les premiers résultats de ces réflexions et a identifié, avec l’aide d’expert.e.s issu.e.s de différents domaines, les défis les plus importants pour la Suisse.

 

Il a été notamment question de savoir si les notions actuelles de santé et de maladie devaient être redéfinies pour s’adapter à l’ère du big data et de l’intelligence artificielle, et quel organisme devait assumer quel rôle pour soutenir tant la science que la société dans ce processus. Les échanges se sont articulés autour de trois perspectives sur la santé: la santé saisie par les données scientifiques, la santé telle que définie par les professionnel.le.s et la santé en tant que bien public. L’intention était de placer le point de vue et les intérêts des patient.e.s au centre de chacune des trois approches. Le workshop a fait l’objet d’une publication trilingue (d/f/e).

 

 

 

CONTACT

lic. phil. Valérie Clerc
Secrétaire générale