Soins intensifs: triage en cas de goulets d'étranglement

ASSM » Éthique » Aperçu des thèmes » Médecine intensive

Les mesures de soins intensifs peuvent être très éprouvantes pour toutes les personnes impliquées. C'est pourquoi l'ASSM a élaboré en 2013 des directives médico-éthiques sur ce sujet, afin de soutenir les professionnels dans leur tâche. Actuellement, avec le coronavirus (SARS-CoV-2), les unités de soins intensifs sont confrontées à des défis extraordinaires. Les professionnels de la santé sont exposés à des situations particulièrement difficiles et portent une grande responsabilité. L'ASSM a donc complété ses directives de 2013 par une annexe portant sur les décisions de triage.

Tant que des ressources suffisantes sont disponibles, tous les patients nécessitant des soins intensifs sont admis et traités selon des critères établis. Si une situation d'urgence se présente avec un grand nombre de patients gravement malades, des décisions de rationnement s'imposent. Une telle situation accroît massivement la pression sur le personnel médical. Il est donc d'autant plus important que des critères comparables soient appliqués dans toute la Suisse pour l'admission et le maintien aux soins intensifs.

 

En collaboration avec la Société suisse de médecine intensive (SSMI), l'ASSM a élaboré des directives qui servent de référence pour prendre des décisions aussi graves. Ces directives complètent les directives antérieures de l'ASSM «Mesures de soins intensifs» (2013). Elles ne concernent donc qu'une petite partie des patients souffrant de coronavirus, à savoir le groupe des patients gravement malades qui dépendent des soins intensifs. Les patients atteints par le Covid-19 et les autres patients nécessitant des soins intensifs sont traités selon les mêmes critères.

 

Les directives portant sur le tri des patients aux soins intensifs en cas de pénurie de ressources ont été publiées le 20 mars 2020. Elles sont adaptées en fonction des expériences issues de la pratique ou des nouvelles découvertes scientifiques. Sur cette page, vous trouverez la version la plus récente du document avec la date de publication. Les versions précédentes peuvent être consultées ici.

 

Toutes les directives médico-éthiques publiées par l'ASSM se trouvent dans le menu Publications.

 

 

Newsletter de l'ASSM sur ce sujet

20 mars 2020: Coronavirus: directives sur le tri des patients aux soins intensifs en cas de surcharge

Lire

 

25 mars 2020: Coronavirus: mise à jour des directives et recommandations pour les soins palliatifs

Lire

 

16 avril 2020: Décisions de triage aux soins intensifs: un bilan intermédiaire

Lire

 

 

Recommandations complémentaires dans le domaine des soins palliatifs

L'infection par le coronavirus menace toute la population. Toutefois, les personnes âgées, qui souffrent souvent de plusieurs maladies et qui sont fragiles, sont les plus exposées à des évolutions graves et fatales. Les maladies graves avec un pronostic défavorable et les situations de fin de vie nécessitent des soins palliatifs de qualité pour les personnes concernées. La situation actuelle de la pandémie et la publication des directives de l'ASSM et de la SSMI ont incité la Société de gériatrie palliative (FGPG) à élaborer des recommandations complémentaires axées sur la pratique. L'ASSM se félicite de cette démarche.

 

L’ASSM a publié des directives médico-éthiques sur le thème des soins palliatifs (2012) et mené un programme de soutien (2014 – 2018). Cliquez ici pour de plus amples informations.

 

 

Un large débat éthique

Les nouvelles directives concernant le tri des patients dans les unités de soins intensifs suscitent un grand intérêt tant dans les milieux professionnels que dans le public. ethix, le laboratoire d’éthique de l’innovation, souhaite contribuer à élargir le débat. Vous trouvez, sur son blog, un document qui présente les éléments clés des directives ainsi qu’un questionnaire qui soumet divers scénarios de triage à la discussion.

 

Les résultats de l’enquête donnent des informations quant à la manière dont les considérations éthiques qui sous-tendent les recommandations de triage sont évaluées par la population. Ainsi, la majorité des participant-es est en principe d'accord avec les directives de l'ASSM. La grande majorité est d'accord avec le principe de la non-discrimination. La nationalité, le statut d'assuré et la valeur sociale s'avèrent être des critères non pertinents pour établir des priorités. Cependant, l'âge d'une personne atteinte de la maladie semble exercer une certaine influence. Pour 24.7% des participant-es, l'âge représente un facteur de décision. 90% des participant-es sont d’avis que l’accès prioritaire aux traitements ne peut pas être acheté car cela violerait le principe selon lequel «chaque vie a la même valeur». 

 

Tous les résultats de l'enquête sont sur le site web d'ethix, le laboratoire d'éthique de l'innovation.

 

 

Pour approfondir le sujet

Vous trouverez ici des interviews et des publications qui mettent en lumière différents aspects du tri des patients au soins intensifs.

 

CONTACT

Dr iur. Thomas Gruberski
Responsable du ressort Éthique